La formation des employés est toutefois un intérêt pour l’entreprise. Il existe une loi sur la formation professionnelle et un Droit Individuel à la Formation ou DIF. Ces derniers définissent tous les détails et obligations de l’employeur vis-à-vis des salariés. Les entreprises sont en effet amenées à former leurs employés. Pour cela, un plan d’actions devrait être mis en place. En outre, elles ont l’obligation d’élaborer l’état professionnel (évolution, compétence) de leurs salariés. Ce qui leur permet d’avancer dans leur propre domaine d’activité.

Les avantages de la formation

Tout d’abord, un congé individuel devrait être accordé à l’avance à l’employé pour le libérer de son poste. Etre formé lui permet d’améliorer sa capacité et sa compétence dans l’accomplissement de ses missions. A l’issue de la formation, un certificat ou un diplôme lui sera délivré à condition qu’il ait réussi aux différents tests de compréhension et d’évaluation de niveau. Par la suite, il pourrait bénéficier d’un reclassement, une affectation à un nouveau poste encore meilleur que l’ancien. Cela sous-entend bien sur une progression salariale. En ce qui concerne le droit du salarié, l’employeur paie un supplément évalué à 50% du taux normal au cas où la formation a eu lieu en dehors des heures de travail.

Les obligations de l’entreprise

Toute formation autorisée par l’entreprise demande forcement de résultat, surtout un apport pour la société. Au niveau de la loi, chaque établissement doit encadrer ses propres employés par le biais d’une formation. Cette dernière est importante, car elle favorise l’adaptation du salarié à son poste de travail. Cette obligation concerne surtout les nouveaux recrus ou les employés temporaires, ceux qui sont transférés dans un autre département ou ont arrêté leur travail pendant plus de 20 jours. Notons que dans toutes ces situations, les participants doivent être rémunérés au taux normal.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*